Conseils

En janvier, c’est le moment de …

Prévoir des plantations …
* Elles peuvent se faire si la température est clémente. Le sol ne doit être ni gelé ni trop humide. Dans le cas contraire, il faut mettre les jeunes plantes en jauge, c’est-à-dire les placer provisoirement dans le jardin, les racines couvertes d’un peu de terre.
* Un paillage du sol est recommandé après la plantation afin d’assurer une bonne protection de vos jeunes rosiers contre les rigueurs de l’hiver.
* Si le temps le permet, préparer le sol pour les plantations de début de printemps, en ayant soin de déposer au fond du trou une couche de fumier décomposé que l’on recouvre d’un peu de terre pour éviter le contact avec les racines.

Soigner, entretenir …
* La terre doit être bien remontée en butte autour du pied des rosiers pour les protéger du vent et du gel.
* C’est le moment de vérifier la bonne tenue des tuteurs et des ligatures qui retiennent les plantes. C’est aussi l’occasion de repalisser les espèces sarmenteuses sur leurs treillages.
* Les feuilles mortes des rosiers ne peuvent être utilisées pour le paillage. Il faut les ramasser et les brûler, car leur incorporation dans le compost risque de propager des maladies, notamment celle dite des « taches noires », due au marsonia (champignon d’une année sur l’autre dans les feuilles tombées au sol).

Tailler s’il est temps …
* La taille des rosiers remontants s’effectue généralement entre la fin février et la mi-mars, selon les climats. Quant aux non-remontants, ils ont été taillés peu de temps après la floraison.
Certains jardiniers préconisent la taille de tous les rosiers entre la mi-décembre et la mi-janvier, période de dormance de la plante.

En février, c’est le moment de …

Prévoir des plantations …
* La plantation des rosiers particulièrement vigoureux peut se poursuivre si le temps le tolère ; le sol doit alors être sec et non gelé. En région froide il est préférable d’attendre fin mars ou début avril. Dans les régions à climat doux il est trop tard pour planter à racines nues.
* Protéger vos jeunes plantes par un simple buttage et un bon paillage.
* Préparer vos trous pour les plantations du début du printemps en mêlant à la terre du fond un engrais organique.

Soigner et entretenir …
* c’est le moment pour déceler la présence éventuelle de champignons et de parasites fixés sur les rameaux.
* si vous ne souhaitez pas supprimer les branches atteintes, opérez un traitement à la bouillie bordelaise.
* Dans le Midi, le bêchage en surface, autour des rosiers, peut commencer. Il faut en profiter pour incorporer au sol un engrais spécifique. Dès que les bourgeons commencent à apparaître, penser à découvrir le point de greffe recouvert par le buttage au moment des premiers froids.

Tailler s’il est temps
* dans les régions méridionales on peut tailler les rosiers remontants dès la fin du mois.
* penser aussi à couper le bois mort ou malade des variétés non remontantes qui ont été taillées après leur floraison.

En mars, c’est le moment de …

Prévoir des plantations …
* Les jeunes rosiers doivent avoir été plantés avant que la végétation démarre. Dans les régions méridionales, il est trop tard pour planter à racines nues.
* Dans les zones plus froides, elle peut être repoussée à la mi-avril.

Soigner et entretenir …
* Débutter le pied des rosiers afin de dégager le bourrelet de greffe, opération qui a pu déjà être réalisée dans le Midi dès la fin février. Cette tâche peut être effectuée progressivement entre le début et la fin du mois, en commençant par les variétés les plus résistantes.
* Gratter en surface tout en incorporant un engrais organique ou un fumier bien décomposé.
* Si la température est douce, arroser abondamment.
* Traiter préventivement contre les pucerons avec du purin d’ortie et une décoction de prêle si le marsonia ou la rouille apparaissent.

Et tailler s’il est temps …
Les rosiers remontants doivent être taillés en fin d’hiver (en évitant le nœud lunaire) ou au tout début du printemps, après les dernières gelées et avant le gonflement des bourgeons.
* Les périodes conseillées pour la taille sont :
– en région méditerranéenne et atlantique : de la fin février à la mi-mars
– en régions tempérées et montagneuses : de la mi-mars à la mi-avril
* Les rosiers non remontants ne subiront qu’un toilettage : élimination des branches mortes et de celles qui nuisent à leur silhouette. Brûler bois et déchets après la taille.

En avril, c’est le moment de …

Soigner et entretenir …
* Dès maintenant, dans les régions froides, effectuer le débuttage du pied des plantes.
* Si vous ne l’avez pas fait le mois dernier, il est temps de décroûter le sol par un bon binage au cours duquel on enfouira un engrais spécial pour rosiers. Maintenir le sol propre autour du pied en désherbant régulièrement.
* Entreprendre les premiers arrosages si le temps est sec. Il n’est pas nécessaire de le faire souvent, mais plutôt chaque fois abondamment.
* A la fin du mois, pailler le sol au pied des rosiers avec un fumier bien décomposé ou du compost pour leur conserver l’humidité et éviter les mauvaises herbes. Enfin, ôter les gourmands … ils n’attendent que le printemps pour se développer.

Tailler, s’il est temps …
* Dans les régions tempérées et montagneuses, la taille doit être achevée dès la fin du mois.

Prévoir des plantations …
* Dans les régions tempérées, achever toutes les plantations au début du mois.
* Dans les régions méridionales, il est trop tard pour planter à racines nues.
* Dans les régions froides, l’opération peut encore attendre la mi-avril.
(la transplantation des plantes en pots ou en conteneurs à cette époque de l’année est possible).

Et multiplier pour le plaisir …
* Replanter les boutures qui ont raciné l’année dernière.

En mai, c’est le moment de …

Entretenir …
* Chaque jour, supprimez les fleurs fanées.
* Continuez à biner les pieds des rosiers afin de supprimer les mauvaises herbes. Pailler est recommandé, et maintiendra la terre humide.
* Supprimez les gourmands qui naissent sous le point de greffe et, pour les rosiers tiges, otez toutes les pousses apparaissant sur le tronc.
* Arrosez copieusement – notamment les jeunes plantations – dès que le sol est un peu sec ou lorsque la chaleur se manifeste. (On arrosera plusieurs fois par semaine ces jeunes plantations la première année pour les aider à raciner).

Soigner …
* Le mois de mai est le moment où les pucerons se multiplient. S’ils sont vraiment trop invasifs, mélangez 2 cuillères à soupe de savon noir liquide à l’huile d’olive avec 1 litre d’eau, et vaporisez. C’est aussi efficace qu’un insecticide vendu dans le commerce, et a l’avantage de ne pas empoisonner les oiseaux et les insectes utiles …
* Supprimez et brûlez les feuilles qui ont tendance à s’enrouler signe manifeste d’une attaque d’insectes 
(chenilles, larves …).
* Palissez les rosiers grimpants et sarmenteux au fur et à mesure de leur croissance.

Prévoir des plantations …
* Seul l’achat de rosiers en conteneurs est possible dorénavant. Avant la plantation, prenez soin de mettre le pot à tremper avec la motte une heure ou deux.

Terminez le repiquage des boutures de l’an passé. C’est top tard dans le Midi.

En juin, c’est le moment de …

Entretenir …
* En juin les gourmands se développent rapidement sous le point de greffe. Les supprimer le plus près possible de l’émergence, même s’il vous faut ôter un peu de terre et découvrir les racines.
* Arroser au moins une fois par semaine, notamment les jeunes plantes. Pratiqué le soir ou très tôt le matin, l’arrosage doit être abondant, en évitant d’éclabousser le feuillage.
* Le sol doit être propre. Si vous avez procédé à un paillage, celui-ci vous évitera des corvées de désherbage et maintiendra la fraîcheur.
* Par un léger griffage, enfouir un engrais au pied des rosiers remontants. Si l’on veut se passer des engrais du commerce, on peut les remplacer par un purin d’ortie.
* Poursuivre l’entretien des non-remontants afin de préserver leur bonne santé pour l’année prochaine.
* Couper les fleurs fanées pour favoriser l’éclosion de nouveaux boutons floraux.

Soigner …
* Ne pas traiter vos rosiers. Tenez bon ! vous verrez très rapidement que la nature pourvoit naturellement à leur santé. Un rosier arrosé et bien nourri saura se défendre contre maladies et insectes. Laisser faire leur cycle aux pucerons qui indisposent tant de jardiniers : au bout de quelques jours, ils disparaissent. Leurs prédateurs s’en seront chargés …
* Certaines variétés non remontantes achèvent leur floraison au cours du mois et devront être taillés immédiatement après. Mais attention : la taille empêchant la fructification, elle vous privera du spectacle des fruits brillants jaunes ou rouges qu’offrent certains rosiers.

Prévoir des plantations …
* ne pas attendre trop longtemps pour mettre en tertre les rosiers achetés en conteneurs. Veiller à les arroser plusieurs jours de suite.
* Arroser et biner les jeunes boutures mises en terre.

En juillet, c’est le moment de …

Soigner, entretenir …
* Supprimer les fleurs fanées au fur et à mesure de la floraison, sauf pour les quelques variétés dont on souhaite garder les fruits.
* Biner le pied des rosiers pour aérer le sol. Si vous avez déjà réalisé un paillage, opérer à l’aide d’une griffe.
* Répandre un engrais spécial pour rosiers à la fin de la première floraison. Enfouir l’engrais à chaque pied en griffant le sol pour bien le faire pénétrer.
* Surveiller et supprimer les gourmands qui prennent naissance sous le bourrelet de greffe de vos rosiers.
* Poursuivre les arrosages abondants, sans mouiller les feuilles, de préférence à la tombée de la nuit afin d’éviter une évaporation trop rapide.
* Arquer les branches trop vigoureuses des variétés grimpantes, leur floraison n’en sera que plus abondante.

Tailler s’il est temps …
* La taille des variétés non remontantes peut débuter, car elles achèvent leur floraison.

En août, c’est le moment de …

Soigner, entretenir …
* Supprimer les fleurs fanées au fur et à mesure de la floraison, afin d’éviter la formation de fruits préjudiciables à la bonne remontée des rosiers.
* Renouveler l’apport d’engrais, en prenant soin de le faire bien pénétrer dans le sol. L’engrais ne sera plus nécessaire à partir de la fin du mois.
* Palisser les rameaux des rosiers lianes et grimpants et veiller à desserrer si nécessaire leurs ligatures.
* Poursuivre les arrosages abondants, sans mouiller les feuilles, de préférence à la tombée de la nuit afin d’éviter une évaporation trop rapide.
* Profiter de la floraison pour prévoir les futurs emplacements des variétés à planter à la fin de l’automne. Penser à l’harmonie de leurs couleurs, à leur encombrement, et à la succession des floraisons.

Tailler s’il est temps …
* Procéder à la taille des rosiers non remontants tardifs, qui achèvent leur floraison.

Et multiplier pour le plaisir …
* Réaliser les boutures de vos rosiers préférés sur les branches « aoûtées » dès la fin du mois.
(jeunes branches de l’année pas trop fines)
Vous pourrez:
– soit les piquer dans des pots profonds et pas trop larges remplis préalablement de terreau,
– soit les mettre directement en terre dans un endroit de votre jardin abrité du vent et d’un soleil trop direct:
1/ mélanger la terre de jardin avec un terreau;
2/ toujours bien enfoncer la branche d’au moins 10 cm pour laisser la même longueur à l’air avec 2 feuilles au bout pour faciliter la photosynthèse.

En septembre, c’est le moment de …

Prévoir des plantations …
* Septembre nous apporte les premiers catalogues des rosiéristes. Ne pas tarder à faire ses choix et passer dès maintenant les commandes pour être certains qu’elles soient honorées dès novembre.
* Préparer les sols pour les plantations d’automne.

Soigner et entretenir …
* Les rosiers remontants commencent ce mois-ci leur seconde floraison. Elle se poursuivra jusqu’aux premières gelées d’automne.
* Supprimer au fur et à mesure les fleurs flétries en coupant la tige sous la première ou la deuxième feuille.
* Poursuivre le binage et le sarclage pour aérer le sol et le tenir toujours propre.
* Arroser encore en abondance surtout si le temps se maintient à la chaleur.
* Supprimer les gourmands apparus sur les points de greffe.
* Palisser les rameaux des rosiers grimpants et des rosiers lianes en surveillant leur croissance, pour éviter qu’un vent violent d’automne les endommage.

Et multiplier pour le plaisir …
* Bouturez vos rosiers pendant le début de ce mois.
Prélevez du bois de l’année « semi-aoûté » : c’est à dire des pousses qui ont porté des fleurs. Leur diamètre doit être inférieur à un crayon. Taillez sous une feuille que vous enlevez et laissez deux feuilles au dessus. Préparez un mélange équilibré terreau et sable et plantez la bouture dans un pot mis dehors sous couvert d’un arbre.

En octobre, c’est le moment de …

Prévoir vos plantations …
* A partir de la mi-octobre, la plantation peut débuter. Toutefois, si une arrière-saison se montre clémente, il faut attendre le mois de novembre.
* Choisir sur catalogue les futurs rosiers afin de passer commande dès maintenant. Certaines variétés sont parfois vite épuisées, et les premiers clients sont toujours les mieux servis …
Soigner et entretenir …
* Supprimer les fleurs fanées ainsi que les boutons à floraison tardive que l’humidité fait pourrir.
* Aérer le sol par un bon binage au pied des rosiers.
* Ramasser les feuilles mortes et les bruler pour éviter que s’installent les champignons parasites et les larves d’insectes nocifs aux plantes.
Tailler, s’il est temps …
* En guise de taille automnale, vers la fin d’octobre, effectuer un léger toilettage des rosiers : supprimer les bois morts et les rameaux trop malingres. Mais, dans le Midi, il ne faut pas toucher aux remontants qui connaissent ce moi-ci leur seconde floraison.
Maintenir à vos boutures une légère mais constante humidité.

En novembre, c’est le moment de :

Prévoir des plantations …
* C’est la saison des plantations. C’est aussi le moment de déplacer un rosier, en prenant soin de prélever avec la racine la motte de terre qui l’entoure pour favoriser la reprise. Il conviendra avant d’enterrer la motte, de retailler proprement les racines qui auraient été abîmées lors de l’arrachage (sécateur bien affuté et passé à l’alcool au préalable).
* Ne plantez pas un rosier à la place d’un autre. Sa reprise serait compromise par la présence de nématodes (vers microscopiques parasites des racines) spécifiques à chaque espèce de rosiers (comme beaucoup d’insectes parasites qui sont mono espèces dans leur choix de plantes) et responsables de la mort de rosiers replantés à l’emplacement d’un ancien rosier. Ces nématodes se développent spécifiquement sur les racines des rosiers sans que leur nombre atteigne le seuil de nuisibilité mais si l’on met un rosier plus jeune au même endroit la quantité de nématodes présents devient alors nuisible. Plusieurs solutions sont alors possibles :
1- attendre au minimum 5 années avant de replanter pour que ces nématodes disparaissent faute de plante hôte à parasiter.
2- semer des Tagetes erecta (un œillet d’inde), une plante nématicide qui sécrète une substance par ses racines tuant les nématodes.
3- planter un rosier d’une autre espèce, donc soit sur un porte-greffe différent ou issu d’une bouture (propres racines).

Soigner et entretenir …
* Brûler les feuilles mortes tombées au pied des rosiers.
* Vers la fin du mois, butter le sol et placer tout autour des pieds sur une épaisseur d’une bonne quinzaine de cm une terre propre et légère. Contre le gel, compléter le buttage par un bon paillage en protégeant le point de greffe.
* Attacher sans trop serrer les jeunes pousses des rosiers grimpants et sarmenteux qui fleuriront au printemps.

Tailler s’il est temps …
* Supprimez les dernières inflorescences, les feuilles et les bois morts, ainsi que les tiges trop fluettes.

Multiplier …
* Protéger les boutures par un bon paillage (les maintenir humides).
* Planter les rosiers issus de vos boutures de l’an passé.

En décembre, c’est le moment de …

Prévoir des plantations …
* Si le temps est doux, poursuivre la plantation des rosiers dans un sol sec ou très peu humide, sinon les placer en jauge dans l’attente de jours propices.
* Toutefois, si la neige et le gel empêchent cette mise jauge, il est possible de conserver les jeunes plantes une bonne semaine sous leur emballage d’origine, à l’abri dans un local non chauffé. Ce délai peu être plus long si l’on prend soin d’envelopper la partie inférieure et les racines du rosier dans un sac de jute humide, en ayant au préalable ôté toutes les feuilles.

Soigner et entretenir …
* Achever dès les premiers jours du mois la protection des rosiers : les moyens mis en œuvre dépendent évidemment de la rigueur des froids hivernaux. Il peut s’agir d’un simple buttage des pieds, avec un éventuel paillage, voire un recouvrement total des massifs qui pourraient être endommagés par la neige. (le buttage consiste à remonter la terre sur le rosier en ne laissant dépasser que le haut des tiges pour faciliter la reprise. Ce buttage sera conservé jusqu’au printemps. En cas de plantation tardive, il devra rester en place au moins quatre semaines).
* Continuer à ramasser et à brûler les feuilles mortes au pied des rosiers.
* Vérifier la bonne fixation des tuteurs.
* Les rosiers peuvent encore offrir quelques fleurs dans le Midi (ces dernières roses sont les plus belles !) Les nettoyer légèrement sans les tailler.

Image not available

Image not available

Image not available

Image not available

Image not available

Image not available

Image not available

Image not available

Image not available

Grignan (France)
Aujourd'hui
Temps clair
Vent : 1.2 km/h
Humidité : 86%
17°C
  • Samedi Demain 17 °C
  • Dimanche   15 °C
Weather Layer by www.BlogoVoyage.fr